Comment vraiment motiver vos enfants à faire leurs devoirs ?

Cette semaine nous recevons Marine Duvouldy, Créatrice du blog Vers une parentalité positive. Maman d’un petit ange, Marine possède 2 licences (en sciences de l’éducation et en psychologie) et un diplôme d’éducatrice spécialisée. Sa solide expérience de l’accompagnement de familles vers la parentalité positive lui permet d’être une véritable spécialiste dans cette discipline !

Ca y est ! La rentrée est passée et même si les premiers jours sont plutôt cléments niveau travail à la maison, les devoirs vont vite reprendre avec leurs lots de râleries, de découragement et de disputes parfois. Il est vrai que le temps des devoirs est parfois aussi stressant pour les enfants que pour les parents ! Pourquoi ne pas profiter de cette rentrée pour instaurer de nouvelles habitudes motivantes pour vos loulous ?

Avant de vous livrer quelques astuces pour bien préparer votre enfant à se mettre au travail, voyons en vitesse comment on apprend.

Dans leur ouvrage « Apprendre autrement avec la pédagogie positive » Audrey Akoun et Isabelle Pailleau nous livrent leur approche « tête, corps, cœur ». Selon elles, ces trois éléments sont essentiels à tout apprentissage.

 

On apprend avec sa tête :

Jusque là, rien de bien nouveau ! On apprend avec sa tête certes mais pas tous de la même façon. Nous avons des préférences évocatives différentes. Certains voient des images dans leur tête quand d’autres préfèrent réciter dans leur tête.

Antoine de la Garanderie a établi 3  profils d’apprentissage :

  • Le profil visuel : lorsqu’on voit des images, des photos, des films dans sa tête
  • Le profil auditif : quand on réentend des sons, des paroles ou lorsqu’on se parle dans sa tête.
  • Le profil kinesthésique lorsqu’on ressent le mouvement, les sensations, les odeurs.

Bien sûr, les choses ne sont pas figées, nous pouvons avoir plusieurs profils d’apprentissage. Repérer les préférences évocatives de votre enfant vous permettra de mieux l’accompagner dans ses devoirs (inutile de lui faire écrire sa leçon 20 fois s’il a un profil auditif !) Il est important d’avoir en tête que ce qui fonctionne pour nous, ne fonctionne pas nécessairement pour eux.

On apprend avec son corps : 

« Notre corps est le baromètre de notre état intellectuel et émotionnel » Audrey Akoun et Isabelle Pailleau. En effet, notre corps joue un grand rôle dans les apprentissages. Nous devons prendre soin de lui si on veut qu’il nous aide à bien travailler.

La respiration, l’alimentation, le sommeil, la relaxation sont autant de facteurs qui influencent notre capacité à apprendre et à mémoriser. Le corps est un vecteur d’apprentissage car il favorise le développement des fonctions cognitives de l’enfant.

Des études on montré que l’on retient :

  • 10% de ce qu’on lit
  • 20% de ce qu’on entend
  • 30% de ce qu’on voit
  • 50% de ce qu’on voit et entend
  • 75% de ce qu’on dit et écrit
  • 90% de ce qu’on fait.

D’où l’importance de mobiliser son corps pendant les apprentissages.

On apprend avec son cœur :

 

Bien souvent nous n’accordons pas assez d’importance au rôle des émotions dans le processus d’apprentissage. Et pourtant, ce sont elles qui conditionnent les capacités d’attention, de concentration et de mémorisation.

Les émotions positives facilitent les apprentissages. Elles agissent comme un moteur: plaisir de découvrir, fierté de réussir, joie de bien faire. A l’inverse les émotions négatives comme la colère ou la tristesse peuvent bloquer les apprentissages.

Souvenez-vous que nos propres émotions influencent celles de nos enfants. Si vous commencez les devoirs dans un état de stress il y a de grandes probabilités pour que votre loulou le ressente, ce qui risque de perturber sa capacité de concentration. C’est pourquoi il est important d’être entièrement disponible, tant au niveau physique qu’émotionnel ! L’enfant ne doit pas craindre vos humeurs et vos réactions, il ne doit pas craindre de se tromper.

A partir de là, j’ai conçu un petit rituel à faire avant de faire les devoirs. Mais pourquoi mettre en place un rituel ?

Créer des rituels :

 

Les rituels sont très efficaces pour permettre à nos enfants de se repérer dans le temps. Ils permettent également de mieux affronter les « terribles » temps de transition. En effet, il n’est pas toujours évident de passer des jeux aux devoirs, de la télé au coucher… Les rituels permettent de mieux appréhender ces transitions en rendant le passage à l’acte plus facile. Ils agissent comme des messages que l’on envoi au cerveau : « c’est l’histoire du soir, c’est donc bientôt le moment de dormir ».

C’est la même chose pour les devoirs. Instaurer un petit rituel permettra au cerveau de votre enfant d’enregistrer l’idée qu’il va bientôt falloir se mettre au travail. Mais avant de débuter son rituel, il convient de se confectionner un espace inspirant.

 

Préparer son espace de travail :

 

 

L’enfant doit avoir de la place pour faire ses devoirs. Cela peut être un bureau ou tout simplement un espace de travail calme propice aux apprentissages. Cet espace doit être inspirant pour motiver votre loulou, confortable et joyeux avec des choses qu’il aime, où il se sent bien.

Pourquoi ne pas créer dans sa chambre un espace douillet avec des coussins, en faire un coin d’imagination, à l’image de votre enfant ? Après tout, il y a des devoirs qui peuvent se faire ailleurs qu’à son bureau, comme apprendre une poésie, réciter ses tables, réviser pour un contrôle.

Si vous n’avez pas la place de créer un espace comme celui là, vous pouvez tout à fait réaliser un tableau de vision que votre enfant pourra suspendre au dessus de son bureau. Les tableaux de vision sont des supports sur lesquels on colle des images, des dessins, des citations, des souvenirs, des envies. Un outil inspirant qui fait rêver et suscite l’imagination.

 

Préparer son emploi du temps 

 

 

Dans cet espace de travail vous pouvez également afficher un emploi du temps. Ces outils visuels sont intéressants car ils permettent à l’enfant de se projeter. Pensez à mentionner les activités plaisantes comme les déplaisantes. Plus une activité est prévue à l’avance et connue de l’enfant plus il y a de chance pour qu’il la fasse sans difficultés.

Il est important d’instaurer un temps de travail fixe, le même, tous les jours. Par exemple, vous pouvez décider de faire les devoirs après le goûter. Vous pouvez décider avec lui quel moment de la soirée est le plus propice pour travailler.

Quoi faire pendant le rituel de mise au travail?

  1. Prendre conscience de ses émotions (préparer son cœur)

On l’a vu, il est important de prendre en compte les émotions pour bien se préparer à faire ses devoirs. Il est donc intéressant de savoir dans quel état d’esprit se trouve votre loulou. S’il s’avère qu’il n’est pas disposé, il vaut mieux décaler le temps des devoirs ou l’adapter en proposant de commencer par les devoirs les plus créatifs (confection d’un dessin de poésie, recherches pour un exposé par exemple …)

Quelques idées pour prendre la température émotionnelle :

  • Utiliser la roue des émotions
  • Exprimer sa journée en grimaces.
  • Parler de sa météo intérieur (soleil : tout va bien, nuage : contrariété, pluie : tristesse, orage : colère…)
  1. Se mettre en mouvement pour se motiver (préparer son corps)

Il existe plusieurs types d’exercices à faire avant de démarrer les devoirs selon l’énergie et l’état d’esprit de votre enfant. Le fait d’avoir repéré précédemment son humeur va vous permettre de lui proposer ce qui vous semble le plus adapté.

Quelques idées d’exercices pour retrouver de l’énergie :

  • Imiter les animaux
  • Mettre des paniers dans la poubelle avec des feuilles
  • Pousser un cri de guerre

Quelques idées d’exercices pour canaliser son énergie :

  • Faire des petits étirements/du yoga (la posture de l’arbre, du papillon sont des postures réputées pour favoriser la concentration)
  • Faire semblant de gonfler un ballon
  • Faire des exercices de respiration (inspirer sur 4 temps, expirer sur 4 temps)
  1. Séquencer son travail pour se projeter (préparer sa tête)

Une fois les émotions nommées et la décharge émotionnelle effectuée, il est temps de s’y mettre. Commencez par créer un séquençage des devoirs. En effet, parfois la simple ouverture du cahier de texte suffit à décourager nos loulous. Séquencer le travail permet de découper les devoirs en petite tâches plus facilement atteignables (méthode des petits pas). Cela permet de garder sa motivation et ne pas se sentir découragé face à l’ampleur de la tâche.

Quelques idées de séquençage :

  • Ecrire chaque devoir sur des post-it. Quand une tâche est terminée votre enfant pourra faire une boule avec son post-it et le jeter.
  • Utiliser des lego et adopter un code : un exercice de maths = un lego. Chaque fois que l’enfant termine un exercice il obtient un légo et peut construire quelque chose.
  • La méthode des cœurs : fixer un temps de travail selon les capacités attentionnelles de votre enfant (entre 10 et 25 minutes) et réglez un minuteur. Chaque fois que le minuteur sonne l’enfant obtient un cœur et 5 minutes de pause. Au bout de 3 cœurs on stoppe les devoirs. Pendant les temps de pause proposez-lui des étirements, un verre d’eau, évitez les activités excitantes.

Et après le rituel ?

Une fois ce petit rituel en trois étapes réalisé, c’est le moment de s’y mettre pour de bon ! L’enfant peut commencer ses devoirs dans de bonnes conditions. Pendant le temps des devoirs, selon son âge et son niveau d’autonomie, vous pouvez faire tout autre chose. « Entièrement disponible » ne signifie pas « sur son dos ! », simplement être présent quand il a besoin. Vous pouvez l’encourager en veillant à utiliser des compliments descriptifs. Surtout, éviter les jugements et les généralisations « tu comprends rien », « c’est facile pourtant ! » etc…

Et pourquoi pas, mettre en place un petit rituel à la fin du temps de devoirs ?

Quelques idées pour le rituel de fin :

  • Préparer son cartable
  • Ranger son bureau
  • Faire la danse de la libération !

N’oubliez pas que nous retenons plus facilement ce qui suscite une émotion ! Plus votre enfant s’amusera pendant le temps des devoirs plus il sera intéressé, concentré, plus il apprendra facilement, plus il mémorisera, plus il réussira !!

Le plaisir est la clé du succès !

Vous aimerez aussi...