Comment stimuler l’autonomie de votre enfant ?

Enfant autonome qui bricole

L’autre jour, un de mes clients me parlait de la façon dont ses collaborateurs étaient responsabilisés et des bienfaits que chacun en retirait dans son poste. Cela m’a rappelé une des formations de Lise Bourbeau (dont j’avais suivi les ateliers de développement personnel au Canada) sur la responsabilité que ce soit avec ses enfants ou encore dans son couple.

 

Il est évident que le monde dans lequel nos enfants vivent aujourd’hui est très différent de celui quand nous étions enfants. Comme parents “positifs”, nous voulons aussi plus pour nos enfants que simplement le succès à l’école ou dans le travail. Nous souhaitons qu’ils croient en eux, soient heureux, positifs et deviennent de belles personnes. Tout ceci passe par la façon dont un parent aide son enfant à devenir autonome.

 

L’autonomie se base sur la responsabilité selon Lise Bourbeau : que faut-il comprendre ?

Être responsable signifie accepter, assumer les conséquences de ses choix, de ses actions et de ses décisions.

L’approche de Lise Bourbeau démontre que chacun n’est responsable que d’une seule personne : lui-même. Personne n’a à assumer les conséquences des choix, des actions et des décisions des autres. Par exemple, un parent n’a pas à subir les conséquences du choix de son enfant, soit d’arrêter ses études, de prendre de la drogue, etc.

La seule responsabilité du parent consiste à aimer son enfant, c’est-à-dire l’accepter même s’il n’est pas d’accord, même s’il ne comprend pas ; ne pas le juger ou le critiquer, tout en se permettant de partager avec l’enfant ses limites et ses craintes.

Le parent peut aider l’enfant à voir les conséquences possibles, mais il doit être clair que, quoi qu’il arrive, l’enfant aura à y faire face. C’est pourquoi, un parent qui intervient sans cesse lorsque son enfant a une difficulté, sans que celui-ci en fasse la demande, ne l’aide nullement à devenir un être responsable.

Autant vous dire, qu’au début, j’ai eu du mal à intégrer ce concept clé qu’un parent a une obligation de moyens et non de résultat dans l’éducation d’un enfant. Pourtant en y réfléchissant bien et en intégrant ce principe : cela allège la charge pour les parents et fluidifie les relations parents/enfants.

 

Comment responsabiliser son enfant ?

Tout d’abord, il est clair que la confiance est la clé et qu’il ne s’agit surtout pas de culpabiliser son enfant en lui faisant porter sur ses épaules le poids d’une responsabilité trop grande et la plupart du temps encore abstraite.

Pour que l’enfant puisse grandir harmonieusement et devenir un adulte qui s’assume, il est principalement question de l’aider à :

  1. expérimenter et bâtir sa confiance personnelle et l’estime de soi,
  2. apprendre à se détacher du cocon familial,
  3. tester différentes approches face à une situation qui lui pose un problème et donc de prendre des initiatives,
  4. intégrer qu’il peut se tromper tout comme ses parents ont eux aussi le droit à l’erreur,
  5. comprendre qu’il n’a pas à compter sur quelqu’un d’autre pour faire à sa place (ranger ses vêtements, sa chambre, mettre la table…)

 

7 trucs pour stimuler l’autonomie de votre enfant

Il est, ici, plus question de prendre du temps pour lui montrer la relation de CAUSE à EFFET entre son comportement, ses décisions et les CONSEQUENCES de ses actes.

Par exemple, si un enfant frappe son frère au lieu de lui expliquer pourquoi il est mécontent : il doit s’attendre à ce que celui-ci réplique en retour et que cela se termine en pugilat… Est-il prêt à assumer les conséquences de ses actes et que papa ou maman soit obligé d’intervenir avec peut-être une punition à la clé pour avoir déclenché les hostilités ?

Bien sûr, comme parent bienveillant, rien ne vous empêche de guider, de donner des conseils lorsqu’ils sont demandés, mais cela doit toujours se faire de façon détachée, sans attentes envers l’enfant.

 

Pour favoriser l’autonomie et la responsabilité de nos chères têtes blondes, voici quelques trucs faciles à mettre en place :

 

Chiffre UN la petite routine du matin

Enfant autonome choisit habits

Donnez à votre enfant des petites tâches à accomplir le matin telles que faire son lit, brosser ses dents, s’habiller (avec les vêtements préparés la veille). Rappelez-lui celles-ci s’il tend à les oublier mais laissez-le les faire par lui-même.

 

Chiffre DEUX Utilisez la phrase “tu peux le faire toi-même

Enfant qui fait tout seul

Essayez d’employer cette phrase au lieu de faire à la place de votre enfant. Cette phrase clé peut être très utile quand votre enfant vous demande, par exemple, de lui remplir son verre, de l’aider dans son puzzle… Il ne s’agit pas d’abandonner son enfant mais de lui montrer qu’il est capable de faire certaines choses sans votre aide tout en sachant que vous restez à proximité en cas de difficulté “extrême”.

 

Chiffre TROIS Organiser votre intérieur afin qu’il puisse plus facilement vous donner un coup de main

Enfant dont intérieur maison est aménagé pour lui

Pour encourager votre enfant à participer aux tâches ménagères, aménagez une armoire de cuisine à sa hauteur dans laquelle vous allez placer les verres, ustensiles, bols et assiettes des enfants. Votre enfant sera ainsi en mesure de vous aider à mettre la table, vider le lave-vaisselle, préparer des collations, etc.

Chiffre QUATRE RELAXEZ !

Enfants qui font la cuisine

En n’étant pas constamment stressé(e) par le temps. Ne vous inquiétez pas non plus du désordre inhérent aux activités des enfants. Respirez et soyez calme afin de permettre à votre enfant de faire ses propres expériences.

 

Chiffre CINQ A chaque jour son petit challenge

Enfants qui se verse un verre de lait

Chaque jour, essayer de donner à votre enfant un petit défi afin de stimuler son désir d’essayer quelque chose de nouveau et d’être fier de son accomplissement ! Demandez-lui de se verser un verre de lait sans le renverser ou d’attacher ses lacets lui-même, par exemple.

 

Chiffre SIX Encourager ses idées

Encourageons les idées de nos enfants autonomes

En n’interrompant pas les élans créatifs de votre enfant ou en ne lui imposant pas systématiquement vos idées. Sinon, il pourrait être réticents à prendre des initiatives. Encouragez votre enfant à prendre des petits risques, essayer de nouvelles choses ou à modifier son approche habituelle d’un problème. Vous êtes son guide vers le succès. Les échecs doivent également être perçues comme des leçons de vie ou comme de nouveaux défis à relever.

 

Chiffre SEPT Apprenez à votre enfant à prendre des responsabilités !

Enfant autonome qui prend des responsabilités

Même si votre enfant est jeune, cela ne signifie pas qu’il ne peut pas prendre la responsabilité pour des actions spécifiques telles que : l’alimentation du chat, la distribution du courrier, le passage de l’aspirateur dans la cuisine, la préparation d’un gâteau… Vous pouvez considérer ces actions comme des corvées, mais votre enfant les verra comme un privilège et un signe de confiance.

En conclusion, laissons nos enfants expérimenter, assumer les conséquences de leurs actes et apprendre l’autonomie. Les adultes responsables qu’ils deviendront seront prêts pour le monde extérieur et nous, parents, serons rassurés d’avoir fait les choses comme il le fallait : la fameuse obligation de moyens.

 

Merci d’avoir lu cet article. Si vous avez l’exemple d’une super initiative qui a permis à votre enfant d’acquérir plus d’autonomie, merci de la partager dans les commentaires ci-dessous ?

 

Photos de Lamalicee.

Recherches utilisées pour trouver cet article :comment son enfant a l autonomie de ses choix, des enfants aident ses parents en cartoon, comment mettre en place des actions pour maintenir lautonomie de lenfant, lise bourbeau education moderne des enfants

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *