8 moyens pour apprendre à votre enfant à gérer sa colère

Enfant gérer émotions dont colère (les parents positifs)

Ce soir nous avons vécu beaucoup d’émotions. En effet, depuis quelques mois, nos enfants jouent sur leur tablette au jeu Clash of Clans (une fois les devoirs faits, leurs tâches effectuées et quand ils ne jouent plus dehors avec les amis…).

Comme notre benjamin était invité à l’anniversaire d’un copain, le plus grand en a profité pour inviter un copain à la maison… Ils ont joué, devinez à quoi ? Clash of Clans bien sûr… Clignement d'œil

Le problème est que le profil de jeu de notre plus jeune a été écrasé par notre jeune invité. Malgré toute notre science, il n’a pas été possible de récupérer celui-ci. Des heures et des heures de progression dans le jeu ont ainsi été perdues.

Quand notre plus petit a appris la nouvelle, il s’est mis à pleurer en vivant différentes émotions dont la colère (et la tristesse).

COMMENT AIDER VOTRE ENFANT EN COLÈRE ?

La colère est une émotion délicate à apprivoiser. Il faudra du temps à votre enfant pour apprendre ces nouvelles techniques et les mettre en application.

Soyez pro-actif ! La planification est essentielle pour aider votre enfant à gérer ses sentiments de colère. Enseignez à votre enfant une variété de compétences et de stratégies alors qu’ils sont calmes, de bonne humeur ou pas encore en contact avec la situation qui risque de provoquer de la colère.

Explorez la palette des émotions : La colère sert souvent de “déguisement principal” pour beaucoup d’autres émotions plus difficiles à exprimer comme la tristesse, la peur et l’embarras. Parlez d’une variété de sentiments – de ce qu’ils ressentent à l’intérieur, de ce à quoi ils ressemblent à l’intérieur, et en quoi ils se transforment quand votre enfant les expriment. Pensez à utilisez des livres, des films ou des jeux comme support.

Écrivez un script : Donnez à votre enfant les mots à utiliser quand il est énervé. Enseignez la règle du “je” (je me sens … quand vous … parce que … je souhaite …) ou même un simple, « Je me sens en colère en ce moment ! » Vous devrez peut-être le modéliser pour eux au début: « Tu es en colère parce que ta sœur t’a frappé avec son jouet. Tu aimerais qu’elle vienne s’excuser la prochaine fois. « 

Brisez le cercle vicieux du dialogue intérieur : Pour certains enfants, exprimer la colère est un cercle vicieux. Ils se sentent mal, alors ils agissent, les problèmes commencent à arriver du fait d’actes inappropriés, alors ils se sentent pires. Interrompez rapidement ce cycle en insistant sur les qualités de votre enfant, rappelez-vous qu’il est bon et sain de se mettre en colère. En effet, ce qui ne s’exprime pas, s’imprime.

Donnez des alternatives appropriées : Si vous ne voulez pas que votre enfant lance le chat par la fenêtre, dirigez-le vers un ballon de football à l’ extérieur. S’il lance des jouets, offrez-lui (car il paraît que ça défoule) des chaussettes avec une balle de tennis à l’intérieur à la place. Travaillez de manière proactive pour mettre en place un endroit sûr pour exprimer la colère ou se calmer tranquillement. (Bien sûr, si votre enfant fait mal aux autres, la sécurité est une priorité).

Utilisez l’art : parfois, les mots ne peuvent pas les aider à exprimer ce qu’ils ressentent ou pensent. Permettez à votre enfant d’utiliser des peintures, des marqueurs, des crayons et d’autres fournitures pour s’exprimer.

Respirez profondément : Apprendre à calmer votre corps et votre esprit est la clé pour diminuer durablement votre niveau de colère. Crier à votre enfant « calme toi » sur le coup n’est pas efficace. Au lieu de cela, soyez proactif! Prenez le temps d’enseigner à votre enfant une variété d’exercices de respiration profonde, puis de les pratiquer régulièrement au calme.

Proposez-lui de faire de l’exercice : certains enfants doivent soulager le stress à travers l’exercice, le travail scolaire et le jeu. Tout en respirant profondément, soyez proactif et prenez du temps pour effectuer de “gros mouvements musculaires” tels que les flexions, l’aspirateur ou le balancement tout au long de la journée. Enseignez à votre enfant une routine de yoga sur le moment ou avant le coucher. Ce que j’aime bien également en tant que papa : c’est d’évacuer les tensions en jouant à se faire des prises d’Aïkido ou de Ju-Jistsu un peu musclées mais sans danger.

CONSEILS BONUS POUR LES PARENTS :

Calmez-vous en premier : Il est facile d’être influencé par l’émotion de votre enfant. Combattre la colère avec plus de colère n’est pas utile ni productif. A la place, travaillez à obtenir un état d’esprit calme et rationnel d’abord. Prenez 3 grandes inspirations profondes et expirez doucement, comptez jusqu’à 20 ensuite. Vous serez alors en mesure de fournir un soutien à votre enfant qui se sentira en sécurité en voyant que ses émotions ne vous gênent pas.

Prendre soin de soi est essentiel : Gérer un enfant qui lutte contre la colère peut être épuisant. Ne négligez pas de prendre du temps pour vous occuper. Le but est de prendre également du temps avec son enfant.

Regardez derrière la colère : La colère est souvent une émotion qui nous empêche de ressentir d’autres sentiments douloureux ou inconfortables, comme la tristesse ou la déception. Au lieu de voir votre enfant comme un “sale garnement avec du tempérament”, regardez-le comme “un enfant blessé qui a besoin d’aide pour faire face à ses sentiments”.

Obtenez de l’aide : parfois, la colère de votre enfant est trop importante pour que vous puissiez la gérer tout seul. Si vous pensez que sa colère est à un niveau vraiment supérieur à ce qui est considéré comme “normal” ou si vous avez l’impression que quelque chose ne va pas, demandez l’aide d’un professionnel de la santé mentale. Ou planifiez avec nous une session en ligne de coaching parental en nous contactant.

Maintenant, prenez 3 grandes inspirations et relaxez-vous : vous savez désormais comment gérer la colère de votre enfant.

Partagez cet article avec d’autres parents imparfaits (comme nous) mais positifs…
Recherches utilisées pour trouver cet article :aider lenfant à exprimer sa colère

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *