Que ferions-nous si nous n’avions plus besoin de travailler pour de l’argent ? Une vie de voyages, de passions, d’écritures, de lectures et de parentalité positive

Cowboy libre financièrement

Crédit photo : Flickr Moyan Brenn

Ce mois-ci, Les Parents Positifs organisent l’édition d’avril d’un évènement qui regroupe plusieurs blogueurs autour d’un thème commun, que l’on appelle aussi Carnaval de blogs. Plusieurs blogueurs ont écrit sur le thème “Si vous n’aviez plus jamais à travailler pour de l’argent, que feriez-vous?” et nous vous présenterons un article résumé avec les liens vers ces derniers dès la semaine prochaine. C’est donc à suivre si le sujet vous intéresse !!!

Cette question sur les conséquence d’être libre financièrement : nous nous la sommes tous posée au moins une fois dans notre vie. Parfois en achetant un ticket à gratter, en faisant sa grille de loto hebdomadaire ou en créant sa boîte.

Ticket loto

Crédit photo : Flickr Guillaume Flambeau

Nous ne vous cacherons pas qu’à différents moments de notre vie professionnelle, nous avons pu faire des breaks nous permettant de voyager, de pratiquer certaines de nos passions et même de pouvoir prendre un long congé paternité.

Papa et enfant

Crédit photo : Flickr Julien Haler

Voici donc une liste des choses que nous aimerions faire le plus si nous n’avions plus à travailler pour gagner notre vie :

Voyager là où ne nous sommes pas encore allés !

Nous adorons voyager tout comme les 74 % de français qui ont voyagé en 2015. Sans même envisager une totale liberté financière : nous voyageons le plus possible en fonction des vacances scolaires, longs week-ends…

D’ailleurs notre prochain voyage est à destination de Rome cette fin de semaine. En effet, nous allons passer une semaine dans la ville éternelle que nous découvrirons pour la première fois en compagnie de nos enfants.

Colisée de Rome

Crédit photo : Flickr Moyan Brenn

Le fait de voyager régulièrement augmente notre courbe de connaissance et nous permet de gagner du temps et de l’argent sur tout le processus de réservation pour obtenir les meilleurs prix sur les billets (achetés au moyen de plusieurs comparateurs de prix) et sur les logements loués avec Airbnb. Souvent pour le prix d’une chambre d’hôtel, nous avons pu louer des appartements ou des maisons beaucoup plus grands.

Nous planifions également d’aller pendant une partie de l’été 2017 en Nouvelle-Zélande et en Australie pour la première fois.

Uluru en Australie

Crédit photo : Flickr Paul Arps

Si nous étions vraiment libres financièrement, nous aimerions également visiter l’Amérique du sud et une partie de l’Asie telle que la Chine et le Japon.

Fushimi

Crédit photo : Flickr Loïc Lagarde

Voyager là où nous sommes déjà allés !

L’été prochain nous ferons un pèlerinage à Saint Jacques de Compostelle (où j’avais rencontré le pape Jean-Paul 2 en 1990) puis un tour d’Espagne et du Portugal en voiture.

Pèlerinage de Saint Jacques de Compostelle

Crédit photo : Flickr sabin paul

Nous affectionnons ces 2 pays d’où sont partis les explorateurs du Nouveau Monde : c’est toujours émouvant de se retrouver à Cap Saint Vincent (le point le plus au sud-ouest de l’Europe) dans l’Algarve et d’imaginer les premiers explorateurs partant du Portugal pour explorer des lieux inconnus des Européens d’alors.

Cap Saint Vincent

Cabo San Vincente (Cap Saint Vincent)

Nous pourrions également refaire un périple de 22 000 kms similaire à celui que nous avons suivi l’été dernier à travers les Etats-Unis et le Canada (voir l’article : “Comment arriver à partager une passion avec les siens (sans « saouler » tout le monde) ?”).

P1020241

New York

Nos enfants aimeraient également aller en Inde sur les traces des différents voyages que nous avons pu y faire et qui nous ont menés de Mumbai à Pondichéry en passant par Bangalore, Chennai et Mahäbalipuram. Nous pourrions ensemble dormir dans une immense demeure coloniale à Goa, nous baigner dans l’océan indien et faire une méditation au pied d’Amma suivie d’un “hug” qui ouvrirait encore plus le chakra du coeur (Anahata) ?

Mumbai Ganesh Visarjan

Crédit photo : Flickr Sandeepachetan

Il y a, bien sûr, tellement de choses à voir là-bas. Nous aimerions, par dessus tout, nous initier à l’Ayurveda et au Yoga dans ce pays où ces disciplines ont vu le jour.

Mes enfants aimeraient également visiter le plus grand pays du monde et les villes de Moscou et de Saint-Pétersbourg où leur papa a vécu quelques mois pendant ses études alors qu’il accomplissait une mission commerciale pour une entreprise française avec 2 camarades de son école. Ils rêvent de prendre le train de nuit, la flèche rouge, entre ces 2 magnifiques villes russes.

Train russe La flèche rouge (les parents positifs)_2

Lire TOUS les livres majeurs en anglais sur les neurosciences et l’éducation des enfants

Il y a énormément de littérature qui vient des pays anglophones et dont s’inspirent certains des “maîtres à penser” français en matière d’éducation (même Isabelle Filliozat fait régulièrement traduire des livres de l’anglais apparemment).

En plus des livres très connus d’Isabelle Filliozat et de Catherine Gueguen, nos 2 prochains livres à lire sont ceux écrits par Stanislas Dehaene :

  • Les Neurones de la lecture
  • Apprendre à lire: Des sciences cognitives à la salle de classe

stanislas-dehaene

Stanislas Dehaene

Ecrire et publier des livres sur des sujets pratiques

Nous adorons lire toutes sortes de livres. Maman positive est très “branchée” roman d’aventures (le dernier livre qu’elle vient de finir s’intitule “Le pays du nuage blanc” de Sarah Lark) et Papa positif est plutôt orienté livres pratiques (l’un des derniers livres lus est le PMBok qui porte sur les méthodologies de gestion de projet).

La raison de ce blog est d’écrire sur un sujet qui nous passionne depuis la naissance de notre premier enfant : la  parentalité positive afin de vulgariser celle-ci et de sortir de la parentalité classique (claques, fessées et plus si affinités) que nous avons connue nous-mêmes lorsque nous étions enfants. C’est quand même plus enthousiasmant pour toute notre tribu d’être une famille soudée et rayonnante plutôt que de mettre des coups de martinet dès qu’un p’tit loup donne son avis.

D’ailleurs, notre rêve est de mettre en place une formation (en e-learning, avec des supports de formation écrits et des exercices pratiques) que n’importe quel parent pourrait suivre à son rythme et à distance afin d’être plus à l’aise (voir l’article : “Les 3 challenges des parents positifs” à ce sujet) dans son rôle.

Pratiquer à fond nos passions

Nous avons une bonne dizaine de passions que nous pourrions continuer à apprendre et à pratiquer à fond dont :

LE QI-GONG (DEPUIS 6 MOIS)

Enfant pratique Gi Gong

Crédit photo : Flickr Piano Piano

LA PARENTALITÉ POSITIVE (DEPUIS 11 ANS déjà)

Photo famille dans un parc

LE JU-JITSU (DEPUIS 13 ANS)

Petit aikidoka qui cherche le conflit

LE DÉVELOPPEMENT PERSONNEL (DEPUIS 28 ANS)

Dalai Lama

Comme pouvez le constater, si nous n’avions plus à travailler pour gagner notre vie, nous serions bien occupés quand même : tout d’abord par nos différentes passions (voyages, développement personnel, sport…) mais par dessus tout  par… la PARENTALITE POSITIVE !

Et vous, que feriez-vous du temps précieux dont vous disposeriez si vous n’aviez pas à travailler pour gagner votre vie ?

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Christine dit :

    Bonjour François-Xavier,

    Sans hésitation, voyager aussi ! Je rentre tout juste de New-York et peut -être nous croiserons-nous au Portugal cet été 😉 ! Je te rejoins également sur l’envie de transmettre par l’écriture (ou autre support) ce que l’on a appris, ses passions, ses rêves…
    Bref, une vie bien occupée quoi qu’il en soit !
    Christine

    • Merci Christine. Nous irons au Portugal en passant par Saint-Jacques-de-Compostelle (Espagne) cet été. Au plaisir de peut-être se rencontrer là-bas, qui sait ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *