Découvrez comment « l’hormone de l’amour » fait de nous plus que de meilleurs parents ! (1/2)

Un des axes de recherche des neurosciences porte sur l’Ocytocine, la fameuse «hormone de l’amour» découverte dans les années 50, et de ses effets secondaires bénéfiques, tant physiques que psychologiques.

L’hormone est produite dans le cerveau par l’hypothalamus, puis transférée à la glande pituitaire qui la libère dans la circulation sanguine… Telles des antennes captant un signal, les récepteurs de l’ocytocine se trouvent sur les cellules dans le corps.

Des études effectuées ces 10 dernières années ont démontré plusieurs effets de l’ocytocine sur le corps et l’esprit. Voici un aperçu de ce que nous avons appris.

L’ocytocine favorise l’attachement entre la mère et l’enfant

Attachement mère et son enfant
Crédit: Flickr GAC/AMC

Les femmes enceintes avec des niveaux plus élevés d’ocytocine, pendant leur premier trimestre, développent une lien plus fort avec leur bébé après la naissance, selon une étude réalisée en 2007 dans la revue Psychological Science.

De plus, les femmes ayant un niveau élevé tout au long de leur grossesse et au cours du premier mois après la naissance ont déclaré avoir davantage d’activités telles que le chant, la cuisine et le bain des enfants qui favorisent une relation exclusive entre la mère et l’enfant.

Elle solidifie les relations

Enfant et sa maman

Crédit: Flickr NassimSV

En faisant la comparaison des niveaux d’ocytocine et d’une hormone appelée vasopressine connexe chez les enfants biologiques et adoptifs qui vivaient dans des orphelinats russes et roumains, les chercheurs ont constaté que l’ocytocine avait augmenté chez les enfants biologiques après avoir eu un contact avec leurs mères.

L’étude, publiée en 2005 dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences, a aussi montré que les niveaux d’ocytocine sont restés les mêmes chez les enfants adoptifs dans la même situation : ce qui suggère une base physiologique pour expliquer pourquoi certains enfants adoptifs ont des difficultés à nouer des relations basées sur la confiance.

L’ocytocine soulage le stress

CampagnolCrédit: Flickr Antoine Hubert

Les recherches effectuées sur les campagnols des prairies ont montré que ceux qui sont séparés de leurs frères et sœurs présentent des signes d’anxiété, du stress et des signes de dépression qui diminuent après une injection d’ocytocine. L’étude, présentée lors d’une réunion de 2007 de la Society for Neuroscience, a démontré que les effets de l’hormone étaient plus efficaces et visibles dans des situations stressantes.

L’ocytocine amplifie les souvenirs émotionnels

Maman embrasse son enfant
Crédit: Flickr Toupie38

Une étude publiée par des chercheurs dans le journal National Academy of Sciences a soutenu la théorie selon laquelle l’ocytocine amplifierait chez les hommes les premiers souvenirs de leur mère en tant que bébé.

Dans un groupe de 31 hommes, ceux qui avaient inhalé une version synthétique de l’hormone et qui avaient une relation positive avec leur mère se sont rappelés de souvenirs remontant à leur enfance en bas âge.

L’étude a aussi démontré que ceux dont les liens avec leur maman étaient distendus ont reconsidéré positivement l’opinion qu’ils avaient de leur mère après inhalation de l’ocytocine.

Elle facilite l’accouchement et l’allaitement

Maman qui a accouché
Crédit: Flickr JSMERISSE

Connue d’abord pour cela, l’ocytocine est libérée en grandes quantités pendant le travail d’accouchement. L’intensification des contractions utérines qui ouvrent le col et permettent au bébé de passer à travers le canal de naissance.

Les médecins ont parfois recours à l’ocytocine synthétique, également connu sous son nom de marque Pitocin, pour déclencher ou accélérer le travail depuis le début des années 1900. Après la naissance, l’hormone continue à stimuler les contractions utérines qui découragent les hémorragies, et elle continue d’être libérée dans le corps lorsque les mamelons sont stimulés pendant l’allaitement, favorisant la production du lait maternel.

L’ocytocine stimule l’activité sexuelle

Saillie Lamas
Crédit: Flickr JSMERISSE

Des érections spontanées chez le rat ont été observées après l’injection d’ocytocine dans leur liquide céphalo-rachidien lors d’une étude réalisée en 2001 dans la revue Physiological Review.

Un cocktail de substances chimiques produites par le cerveau et qui comprend l’ocytocine est libérée chez les hommes lors de l’éjaculation. Ces produits chimiques peuvent même intensifier l’attachement entre les partenaires sexuels à condition qu’ils soient amoureux. Cela tend à ne pas marcher dans le cas contraire.

Voici la suite de cet article : Découvrez comment « l’hormone de l’amour » fait de nous plus que de meilleurs parents ! (2/2)

Si vous avez aimé cet article, merci de le partager sur facebook et de vous abonner gratuitement en recevant notre guide ci-dessous !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *