Comment grandir comme parents et comme enfants avec une confiance en soi de super héros ?

Cet article est une contribution au laboratoire d’idées « Vers un monde meilleur ». Ses membres publient une fois par mois un article sur un thème commun. Ce mois-ci, le thème est « Grandir en confiance », proposé par Magali du blog Parents du 21ème siècle. Voici son article.

Superhero kid. Girl power concept

C’était en 2005. Dominique venait d’accoucher de notre premier garçon à Montréal. Nous avions passé 3 jours dans la même chambre à alterner les geste élémentaires pour s’occuper de notre bébé : le nourrir, le changer, le câliner, le baigner…

Nous avions suivi tous les cours prénataux, discuté longuement avec d’autres parents “confirmés”, surfé sur le web pour trouver toute l’information disponible et lu un tas de livres sur le sujet…

Pourtant, lorsque nous sommes sortis de la clinique : nous avons expérimenté la pire PERTE DE CONFIANCE EN SOI depuis notre propre naissance. Nous étions paniqués et avions peur de ne pas arriver à nous occuper de notre bébé.

Pour notre deuxième garçon, né en 2010, les choses ont été complètement différentes. Nous étions très à l’aise et avons profité pleinement de l’heureux évènement. Notre perception des choses avaient radicalement changé et notre ETAT d’ESPRIT aussi grâce à cette fameuse confiance en nous due à notre expérience de parents.

De l’observation des faits, de notre rencontre avec le coach qui nous suit aujourd’hui et des dizaines de parents rencontrés, livres lus et professionnels interviewés à ce sujet : nous pouvons établir quelques règles de base au sujet de la confiance.

Cela est, bien sûr, aussi valable pour les parents que pour les enfants.

Qu’est-ce que la confiance en soi ?

Confiance en soi2 (les parents positifs)

Une bonne définition de David LEFRANCOIS porte sur le fait que c’est notre capacité à faire face aux évènements qui vont arriver dans notre vie. Que ceux-ci soient bons ou moins bons.

C’est un état interne, quelque chose dans lequel nous sommes (une émotion, un ressenti). On peut choisir de l’être. Notre cerveau ne faisant pas la différence entre le réel et l’imaginaire : on peut même jouer à avoir confiance en soi (comme lorsque nous étions enfant) et contribuer à augmenter le niveau de celle-ci.

Cela n’est pas lié à ce que nous fabriquons ou ce que nous faisons mais à ce que nous sommes.

Les pré-requis à la confiance en soi

confiance-en-soi3-les-parents-positifs

Ce qui est étonnant, c’est qu’autour de nous : certains parents/enfants, avec une même compétence, vont avoir des résultats et d’autres pas.

En observant cela de plus près, on s’aperçoit que, souvent, l’une des composantes dans l’obtention de résultats est la confiance en soi.

On pense également, à tort, que la confiance en soi est quelque chose d’inné. Même si une partie de cette confiance est liée à notre éducation, aux personnes qui nous ont accompagné, dans la majorité des cas : elle s’acquiert, elle s’apprend et n’importe qui peut la développer.

Certains spécialistes estiment qu’il faut 7 ans pour construire la confiance en soi et moins de 7 minutes pour la détruire.

Tous en choeur : alors comment peut-on renforcer et développer le muscle de la confiance en soi ?

1- Avec l’amour inconditionnel

amour inconditionnel (les parents positifs)

C’est la base de beaucoup de belles choses dans une famille et dans un couple. L’Amour inconditionnel, consiste à aimer la personne entièrement : les qualités comme ses les “défauts”. On ne cherche pas à changer son conjoint ou son enfant ni à le contrôler. On donne de l’Amour sans chercher à recevoir quoi que ce soit en retour.

La confiance est boostée lorsqu’on se sait aimé inconditionnellement.

2- En apprivoisant ou coupant la petite voix saboteuse

La plupart des gens ont dans leur tête, une petite voix qui les juge, qui les déstabilise, qui essaie de mettre des obstacles sur leur chemin. Cette voix est appelée la petite voix saboteuse.

Voix saboteuse et confiance en soi (les parents positifs)

La petite voix saboteuse utilise 10 trucs pour saborder notre confiance en nous :

1. Si tu n’es pas le meilleur, tu ne vaux rien : Réussir ne veut pas forcément dire être en tête !

2. Tu n’y arriveras jamais : Ce n’est pas parce qu’on n’obtient pas ce que l’on veut tout de suite qu’il ne faut pas persévérer.

3. Tu ne vaux rien : Pourquoi au lieu de focaliser son attention sur ses “défauts” ne pas apprendre à la diriger sur ses qualités.

4. C’est de ta faute : Arrêtons de culpabiliser pour tout ! Certes, nous sommes responsables de certaines choses, mais tout ne dépend pas de nous.

5. Le pouvoir des sentiments négatifs : La petite voix saboteuse nous répète qu’on n’est pas à la hauteur, que nous sommes moches, que c’est de notre faute, etc. Ce n’est pas parce que nous ressentons ces émotions négatives, qu’elles sont vraies !

6. C’est grâce au hasard : Quand nous recevons un compliment ou quand nous réussissons quelque chose de bien, la petite voix saboteuse ne nous laisse pas en profiter. Elle nous dit que c’est le hasard ou la chance qui nous ont fait réussir. Ne l’écoutez pas et félicitez-vous de vos succès !

7. La tempête dans le verre d’eau : La petite voix saboteuse exagère les situations et les rend mille fois pires qu’elles ne le sont. Le moindre petit incident devient une catastrophe. Pourquoi ne pas prendre du recul, tout le monde peut commettre des maladresses ?

8. C’est parce qu’ils ne t’aiment pas : Si quelqu’un rit, ce n’est pas forcément de nous… SI quelqu’un annule un rendez-vous, ce n’est pas forcément parce qu’elle ne nous apprécie pas.

9. Tout doit être parfait : Nous savons tous que ce n’est pas possible de tout faire parfaitement ! Il faut simplement faire de son mieux.

10. Le juge injuste : Pourquoi vouloir toujours se comparer aux autres, plus beaux, plus forts, et plus doués. C’est important d’être conscient qu’on se juge toujours plus sévèrement que les autres. Pourquoi ne pas se focaliser sur ses progrès, ses qualités à la place ?

3- En renforçant sa confiance par la pratique, la pratique, la pratique Clignement d'œil

Cela revient à poser toutes les petites actions au quotidien qui renforcent la confiance en soi. Le fait de faire quelque chose jour après jour (et pas une seule fois pour toute) renforce cette fameuse confiance en soi.

Lorsque Benjamin est allé cherché du pain tout seul pour la première fois : il était à la fois fier mais aussi inquiet de ce qui allait se passer pendant cette action qu’il faisait pour la première fois. Il manquait clairement d’assurance : allait-il savoir demander de la bonne façon à la boulangère, parler devant d’autres clients inconnus, compter la monnaie rendue… ? Aujourd’hui, après une dizaine de fois, il le fait sans plus se poser de question car il sait qu’il en est capable et que tout se passera bien.

4- En renforçant sa confiance par l’attention que nous accordons aux choses positives

Nous renforçons ce sur quoi nous nous centrons.

Tous les parents devraient avoir cela à l’esprit lorsqu’ils parlent à leurs enfants. En effet, nous devons nous poser la question suivante : “que voulons-nous renforcer chez nos loulous ?” La réponse indiquera clairement si ce sont leurs échecs ou bien leurs réussites

A nous de jouer donc pour renforcer la confiance en soi de nos enfants (et la nôtre par la même occasion) en leurs nombreuses capacités en soulignant :

  • les bons comportements,
  • les bonnes pensées,
  • les bonnes actions,
  • les bonnes réflexions,
  • les bons résultats…

5- En renforçant sa confiance par la méthode des petits pas

C’est une technique qui consiste tout simplement à faire des petits pas pour avancer sereinement vers ce qui est important pour soi.

On ne va pas chercher à monter d’un coup au sommet de la montagne, on va simplement se concentrer sur le prochain pas.

On ne va pas se laisser impressionner par l’ampleur d’une tâche, on va simplement faire la prochaine petite action.

On ne va pas chercher à vaincre sa plus grosse peur d’un coup, on va simplement s’y confronter petit à petit.

Plutôt que de vouloir s’attaquer à quelque chose de trop gros, avec le risque de se laisser impressionner, de reporter au lendemain, ou d’abandonner… on va plutôt faire un tout petit pas, puis un autre, puis un autre, puis un autre.

Plus nous ferons cela et plus leur confiance en soi augmentera.

6- En prenant conscience de la façon dont fonctionne notre système d’éducation (et notre société en général)

Nous vivons dans une société qui souligne plus ce que l’on ne fait pas bien que l’inverse.

L’enseignant corrige en rouge ce qui ne vas pas dans le devoir d’un élève. La télévision nous montre à longueur de journée des drames, des catastrophes, des coupables, des choses négatives

Nous trouverons toujours quelqu’un pour nous dire que ce que l’on fait peut être perfectionné, que la qualité n’est pas suffisante, qu’on doit l’améliorer encore et encore… On nous colle des étiquettes (timide, bête, paresseux, incapable…).

N’ECOUTEZ PAS TOUTES CES PERSONNES NEGATIVES. N’ECOUTEZ QUE VOUS MÊME ! La confiance en soi est quelque chose qui se choisit, qui se décrète de l’intérieur. Elle ne provient pas de l’extérieur.

Prenez conscience que vous pouvez changer la perception que vous avez de vous-même. Vous n’êtes pas ce que vous faites.

En conclusion, la confiance en soi est comme un muscle que l’on choisit de développer jour après jour. Elle provient d’un état interne et on choisit (ou non) de la faire grandir.

 

Si vous le souhaitez, partagez votre façon d’avoir plus de confiance en soi dans les commentaires ci-dessous et « likez » l’article.

Recherches utilisées pour trouver cet article :faites attention à la confiance de nimporte qui, grandir dans la confiance en soi

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. […] Comment grandir comme parents et comme enfants avec une confiance en soi de super héros ? […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *