9 moyens et 3 astuces pour bien gérer les disputes entre frères et soeurs !

Entre destructions massives de véhicules en lego par le plus petit et démolitions de constructions Kapla par le plus grand : nos enfants se chamaillent régulièrement.

Il y a quelques semaines, ils en sont venus aux mains et nous avons dû les séparer physiquement. Nous avons relu nos classiques, demandé autour de nous et médité sur le sujet.

Dispute entre frères et soeurs (les parents positifs)

Crédit photo : Flickr Latvijas Armija

Voici donc les 9 moyens et 3 astuces qui devraient vous permettre de bien gérer leurs disputes et de remettre de l’harmonie au sein de la fratrie.

Gardez votre calme

Enfant trampoline Zen (les parents positifs)

Crédit photo : Flickr Rhiannon Bayer

Plutôt que de vous mettre à crier vous aussi, ce qui ne ferait qu’ajouter de l’huile sur le feu, posez votre main sur le bras ou l’épaule de votre enfant, mettez-vous à son niveau (en vous accroupissant si nécessaire) regardez-le dans les yeux et adressez-vous à lui d’une voix calme et égale. Vos propos n’en n’auront que plus de poids.

Une bonne technique, issue du Qi-Gong, pour garder son calme est de se concentrer sur sa respiration tout en comptant jusqu’à 20 avant d’intervenir (sauf s’il y a une urgence et un danger physique pour l’enfant).

N’intervenez pas systématiquement

poignée de porte et main (les parents positifs)

Crédit photo : Flickr Amandine

Les chamailleries entre frères et sœurs sont normales et nécessaires. Elles permettent d’exprimer librement des sentiments tels que la jalousie et le désaccord. Tant que les disputes ne vont pas trop loin, abstenez-vous de vous mêler du conflit et laissez-les régler leurs différends tout seuls.

Vous verrez que les enfants ne manquent pas de ressources pour trouver un arrangement ! En revanche, si vous sentez que l’un de vos enfants est vraiment en difficulté ou s’il y a échange d’insultes et/ou de coups, il faut intervenir.

Faites diversion

Détourner l'attention (les parents positifs)

Crédit photo : Flickr FX

Parfois lorsqu’un conflit ressurgit et qu’on sait qu’il risque d’être difficile à désamorcer, il est préférable de faire diversion.

Dans ce cas, vous pourriez confier à chaque enfant une petite mission : Benjamin va vous aider à laver la salade pendant que Manon sera en charge de trier le linge propre.

Comme nous, vous pourriez être surpris(e) de constater qu’au bout de quelques instants ils auront totalement oublié ce qui les opposait.

Restez neutre

Drapeau suisse neutre (les parents positifs)

Crédit photo : Flickr Miquel Vila

Si vous aussi vous avez du mal à savoir qui est à l’origine du conflit : n’hésitez pas à séparer rapidement les belligérants sans forcément chercher à arbitrer la dispute et envoyez -les se calmer chacun dans son coin.

La solution peut paraître injuste mais elle a le mérite d’apaiser les enfants sur un point fondamental : ce qui vaut pour l’un vaut pour l’autre, vous ne faites pas de favoritisme et ne prenez pas parti.

Cela pourrait même les encourager à régler leur différend à l’amiable la prochaine fois.

N’attisez pas le feu et n’allumez pas la mèche

Favoritisme familial (les parents positifs)

Crédit photo : Flickr

La plupart des disputes entre frères et sœurs ont pour origine la jalousie. L’un en a plus que l’autre, ou il a droit à un traitement de faveur. Bref, c’est le chouchou !

Veillez à ne pas encourager cette jalousie en favorisant un enfant parce que vous vous sentez davantage de connivence avec lui. Ou qu’il a le sourire ravageur de son papa et qu’il vous fait craquer…

Soyez au clair avec vous-même. Vos enfants, même s’ils vous imitent certainement beaucoup, ne sont pas une extension de vous-même ou une sorte de mini-vous !

Attention aussi à ne pas reproduire inconsciemment le schéma que vous avez connu durant votre propre enfance : la tyrannie de l’aîné sur les cadets, par exemple, ou une préférence marquée d’un parent pour les garçons par rapport aux filles dans votre fratrie.

Occupez-les

Babyfoot (les parents positifs)

Crédit photo : Flickr Asteu Bliff

Combien de fois avons-nous entendu “je m’ennuieavant qu’une dispute entre nos garçons n’éclate quelques instants après.

Plus les enfants s’ennuient, plus ils sont tentés de se disputer. Suggérez-leur des jeux. Rien de tel qu’une activité fédératrice pour la complicité.

Consacrez une demi-journée à l’un et l’autre de vos enfants de temps en temps

Activité père et fils (les parents positifs)

Crédit photo : Flickr

Pourquoi ne pas sortir, aller à la piscine, à un match de foot avec l’un de vos enfants à tour de rôle de temps en temps.

Ces petits moments en tête-à-tête sont précieux, ce sont des marques de reconnaissance.

Si chacun de vos enfants se sent important et unique à vos yeux, il sera moins tenté de se disputer avec son frère pour attirer votre attention

Invitez un copain

2 copains (les parents positifs)

Crédit photo : Flickr DTC Master

Nous organisons, de temps en temps, des échanges avec les parents amis.

En accueillant l’un des meilleurs amis de notre plus grand pendant une après-midi ou encore en organisant une pyjama partie qui commence l’après-midi, d’un mercredi ou d’un samedi, avec les amis choisis par notre plus petit…

Par contre, attention ! On veut souvent inviter un ami pour chaque enfant, histoire de ne pas faire de jaloux. Mais il est parfois plus judicieux d’en inviter un seul à la fois. Pendant que l’un est occupé avec son copain, en effet, l’autre est plus tranquille.

Essayez d’être exemplaire dans votre façon de régler vos propres disputes

Salut respectueux couple (les parents positifs)

Crédit photo : Flickr

Les enfants nous imitent. Si vous avez tendance à vous emporter au volant ou dans votre relation de couple devant vos enfants : quelle crédibilité avez-vous vis-à-vis d’eux lorsque vous devez intervenir dans leurs disputes et apaiser les tensions ?

Les 3 astuce bonus pour atomiser les disputes dans la fratrie :

Réconciliation entre frères et soeurs (les parents positifs)

Crédit : St Thomas

Qu’est-ce qui marche chez vous pour bien gérer les disputes entre frères et soeurs ?
Recherches utilisées pour trouver cet article :engueulade avec parents venus garder les petits enfants

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *