Les 12 critères pour bien choisir et bien s’approprier notre maison familiale ?

Cet article participe à l’évènement mensuel « Vers un monde meilleur », sur le thème du mois : “S’approprier et partager sa maison”, pour lequel chaque participant présente sa propre approche. Le thème du mois est proposé par Maïlys, du blog “Optimise mon espace“, qui ouvre le bal avec son articleVivre en couple, vivre en famille / famille recomposée : CO-Habitants ?“.

dessin enfant maison famille (les parents positifs)

Crédit : decodeo.com

Avant d’acheter notre maison actuelle, nous n’étions pas vraiment chez nous.

Il y a 2 niveaux de lecture à cela :

  • d’une part nous avions toujours été en location, dans des appartements, situés dans de grandes ou petites villes, aussi bien en France qu’au Canada,
  • d’autre part, nous n’avions pas encore vraiment de “maison familiale avec une histoire” comme nous l’imaginions lors de la naissance de notre premier fils en 2006.

En 2009, nous avons finalement pu acheter une maison qui nous correspondait en même temps que notre second enfant naissait.

Cette maison n’est pas un château mais elle est à notre image et très fonctionnelle.

 

Comment avons-nous choisi notre maison familiale ?

maison positive (les parents positifs)

La maison (côté nord) des parents positifs

 

Il y avait plusieurs critères/contraintes à respecter !

 

Chiffre UN– en zone rurbaine car nous voulions élever nos enfants au milieu de la nature mais pas au milieu de nulle part

Nous sommes au milieu des champs mais à 5 minutes de la Roche-sur-Foron (74), 15 minutes de Genève et 30 minutes d’Annecy (74) et proches de toutes les commodités qu’offrent les grandes villes alentour.

Chiffre DEUX– proche de notre lieu de travail

Dominique est à 15 minutes de son travail (de porte à porte). Dans mon métier de consultant, je suis amené à bouger beaucoup. Je suis néanmoins à 45 minutes de mon bureau en ville lorsque je prends les transports en commun (le plus souvent) et à 25 minutes en voiture.

Chiffre TROIS– proche de la famille

La raison principale de notre retour en France était de nous rapprocher de nos familles suite à la naissance de notre premier garçon. Nous sommes à 1h15 par l’autoroute des grands-parents. Ils viennent chez nous et nous allons chez eux régulièrement.

Chiffre QUATRE– avec la possibilité pour nos enfants de grandir avec des copains “pas loin”

L’agente immobilière qui nous avait fait visiter la maison en construction à l’époque avait fortement insisté sur le fait que nous étions plusieurs familles avec des enfants à peu prêt du même âge et que nos enfants pourraient jouer avec eux facilement.

Le bilan est plutôt très bon : après 7 ans, il s’avère que nos enfants et nous-mêmes sommes très amis avec plusieurs de nos voisins (grands ou petits).

Chiffre CINQ– que chacun ait sa chambre en plus d’une chambre d’amis

Chambre 3 (les parents positifs)Chambre 2 (les parents positifs)Chambre 1 (les parents positifs)

Nous disposions de 3 chambres et la chambre d’amis (qui sert aussi de bureau) a été construite au-dessus du garage il y a maintenant 3 ans.

Chiffre SIX– que le remboursement de l’emprunt immobilier ne nous empêche pas de voyager, sortir et travailler à temps partiel si nécessaire

Voyage en famille (les parents positifs)

Voyage en Corse en 2012

Nous avons bénéficié de très bonnes conditions d’emprunt en faisant affaires avec un courtier en prêt immobilier. L’apport initial a été réduit aux frais de notaire et à la caution bancaire du fait que notre dossier était bon.

Après avoir beaucoup travaillé (semaines de 70 à 80h parfois), nous travaillons maintenant à temps partiel pour profiter au maximum de la vie de famille.

L’année dernière nous avons voyagé un mois en Amérique du nord (notre deuxième “patrie” après l’Europe) à travers un périple de 23 000 kms et une dizaine de villes visitées.

nos enfants devant un pick-up à Las Vegas (les parents positifs)

Les enfants devant un pick-up à Las Vegas

Cette été nous sommes partis en voiture pour un périple de 2 300 kms afin de visiter des lieux inscrits au Patrimoine de l’Humanité par l’UNESCO en France et en Espagne.

Barcelone_Parc Güell_Salamandre

Les enfants devant la salamandre du Parc Güell à Barcelone

Chiffre SEPT– que la maison puisse être aménagée avec un minimum de personnalisation

Nous avons pu décider d’un minimum de personnalisation en ce qui concerne la localisation des portes, des luminaires, de l’éclairage extérieur et des cloisons du rez-de-chaussée.

Chiffre HUIT– que le garage soit grand avec la possibilité de faire une pièce supplémentaire au-dessus par la suite

Le garage fait 21 m² et son plafond était suffisamment haut pour pouvoir accueillir une mezzanine dans un premier temps puis une chambre d’amis/bureau il y a 3 ans. La surface habitable est ainsi passée dans la foulée de 94 m² à 115 m².

Chiffre NEUF– que l’école primaire soit à proximité afin de pouvoir y aller a pied quand il fait beau

Nous sommes à 300 m de l’école. Nous y allons à pied ou en vélo lorsque le temps le permet et que nous n’allons pas travaille ensuite.

Chiffre DIX– que le village dispose d’un minimum de services

Pour un village de 1100 habitants nous avons la chance d’avoir un très bon boulanger/pâtissier qui est sur le point d’ouvrir un salon de thé, un coiffeur et tous les mardis après-midis un marché (fromager, boucher…) sur la place en face de la mairie. Il y a aussi un restaurant italien et un bar.

Chiffre UNChiffre UN– que la maison soit proche d’un hôpital

Le nouvel Centre Hospitalier Alpes-Léman est à 4 minutes en voiture.

Chiffre UNChiffre DEUX– que l’entretien du jardin ne nous prenne pas tous nos week-ends

Notre jardin est suffisamment grand pour organiser une chasse au trésor lors des anniversaires, jouer au foot avec les loulous ou encore faire du trampoline. La taille des arbres et la tonte nous prennent quelques heures par année. Clignement d'œil

 

La projection de notre vie de famille dans notre future maison

 

Au fur et à mesure que les fonds étaient débloqués par le banquier en fonction de l’état d’achèvement des travaux, nous commencions à imaginer notre vie dans la maison avec les enfants.

 

En parallèle nous avons passé beaucoup de temps à concevoir et optimiser l’un des endroits les plus importants de notre nid douillet, j’ai nommé… la cuisine. Clignement d'œil

 

la cuisine lorsqu'on vient de faire les courses (les parents positifs)

la cuisine lorsqu’on vient de faire les courses

 

Nous avons pu aussi aménager l’intérieur de la maison lors de la réunion technique avec le constructeur.

 

reunion technique de la maison positive (les parents positifs)

Réunion technique de la maison

 

La personnalisation de la maison et des pièces grâce à la peinture

travaux peinture et plaquettes de parement à poser côté salon (les parents positifs)

 

La maison était livrée sans les peintures. Nous avons passé un long moment dans les magasins de bricolage (au rayon peinture bien sûr), à visionner les émissions de Valérie Damidot et à surfer sur internet pour nous décider quant au choix de la couleur des murs.

Nous avons ensuite listé sur le plan de la maison tous les murs avec la couleur adéquate à mettre. Nous avions aussi pris des photos pour aider, Francis, notre peintre adoré.

Une fois le déménagement effectué, What else ?

Nous avons commencé à organiser notre vie sociale dès notre arrivée dans la maison en novembre 2009.

Notre grand “mini-nous” avait déjà fait sa rentrée à la maternelle (PS) et cela a été facile pour lui de prendre ses repères dans son nouveau chez lui. Il a même hérité de la chambre la plus grande orientée plein sud.

En parallèle, nous avons commencé à nous lier d’amitié avec certains voisins qui sont devenus des amis très proches et font partie de la fameuse “équipe” que tous parents devraient avoir autour d’eux pour bien gérer la vie de famille.

D’ailleurs, les travaux de finition puis d’agrandissement (pièce additionnelle au-dessus du garage) ont pu être réalisés en partie grâce à eux.

Le bilan, le bilan !

Nous avons vécu un déménagement très positif. De nouveaux amis, un nouveau lieu de vie que nous appelons désormais “notre maison familiale”, des souvenirs géniaux à travers les hauts (naissance, scolarité, voyages, partages…) et les bas (maladies, deuils, chômage…) de la vie, des “partir pour mieux revenir” (toutes les vacances et missions à l’étranger pendant ces 7 dernières années…) et surtout un renforcement positif de notre vie de famille qui nous a donné l’idée de créer ce blog.

Nos enfants savent à quoi ressemble une vache car ils en voient tous les jours. Nous pouvons profiter de tous les bienfaits de la vie moderne qu’offrent les grandes villes alentour (travail à proximité, lieux bien desservis en transports en commun, écoles de qualité…) ainsi que du calme de la campagne.

Bref, vous l’aurez compris, LE BILAN EST POSITIF et c’est grâce, essentiellement, aux 12 critères importants (pour nous) à respecter que nous avons fait le bon choix !

Et vous, en quelques mots, comment vous êtes-vous approprié(e) votre maison, quels étaient vos critères de choix et comment est-elle aménagée ?
Recherches utilisées pour trouver cet article :s approprier sa maison, s\approprier sa premiere maison, critère maison familiale, critères objectifs pour choisir une maison, dessins pour enfants positifs

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. Maïlys dit :

    Effectivement, le choix de l’endroit où l’on va vivre se fait souvent d’abord par un nombre de m² et un environnement extérieur ! Ensuite, l’appropriation de ces lieux se fera par un agencement intérieur réfléchi au cas par cas 😉 !
    Félicitations pour votre bilan positif 😉

  2. Guillaume dit :

    Merci pour ce chouette article, certains critères vont m’être très utile.

    Je vous propose un critère supplémentaire que j’utilise personnellement : que la maison ne soit pas à proximité immédiate d’une source potentielle de polluants. Quelques exemple d’installations potentiellement préoccupantes : pressings, garages, stations essences, ongleries, axe routier de fort traffic, etc.

    • Merci Guillaume pour votre partage.

      En effet, il faut être attentif aux différentes sources de pollution (olfactives, visuelles…) et c’est pour cela que nous avons choisi de nous éloigner de la ville (pas trop loin tout de même).

      Nous sommes néanmoins proche de l’autoroute (5 minutes en voiture) pour nous rendre plus rapidement sur nos lieux de travail respectifs.

      Je lirai avec attention votre blog qui représente une belle prise de conscience des conséquences de nos modes de consommation…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *