Tout le monde n’a pas la chance d’avoir des parents positifs ou comment reconnaître les parents toxiques selon 13 critères ?

Il y a quelques jours, nous étions invités chez des amis. L’apéritif et le repas étaient excellents, nos enfants et ceux de nos amis jouaient ensemble harmonieusement, la musique cosy nous enveloppait créant une ambiance propice aux confidences et ce qui devait arriver… arriva !

Nous étions bien entre amis et, allez savoir pourquoi, nous nous sommes mis à parler de nos parents ?

Bien sûr, comme dirait Lise Bourbeau, il faut se remettre dans le contexte (lorsque nous étions enfants) et relativiser notre perception et nos souvenirs des agissements de nos parents que nous voyions alors avec nos yeux d’enfant de l’époque et qui, malgré tout, nous ont certainement aimé au mieux de leurs possibilités.

Mais comme vous l’avez peut-être deviné en lisant le titre de cet article, nous avons découvert que 2 d’entre-nous avaient eu des parents “toxiques” c’est-à-dire avec un comportement pouvant causer des dégâts émotionnels et mentaux que l’enfant devenu adulte peut traîner comme un boulet.

Alors à quoi reconnaît-on un parent toxique pour son enfant ?

1. Il ne parvient pas à vous fournir une sécurité affective que tout enfant recherche

Câlins parents enfants

Crédit photo : Flickr madridmobs

Certaines personnes croient que montrer leur l’amour en étant durs avec leur(s)  enfant(s) est le meilleur moyen pour que leurs enfants soient en mesure de prendre soin d’eux-mêmes plus tard. Si vous avez expérimenté régulièrement cette façon de faire de la part d’un de vos parents, vous pourriez même croire que cela a eu un impact positif sur votre vie.

Cependant, si vous êtes maintenant quelqu’un qui se décompose chaque fois qu’il se sent rejeté ou en situation d’échec affectif, cela découle probablement du refus “toxique” d’un parent de vous fournir la sécurité émotionnelle qui vous était nécessaire lorsque vous étiez plus jeune.

S’il est vrai, comme disait l’un de nos amis qui avait un caractère fort étant enfant, qu’un comportement dur de la part des parents peut, parfois, être nécessaire temporairement pour influencer son enfant dans la bonne direction : cela ne doit pas être le seul comportement d’un parent si celui-ci veut que son enfant devienne un adulte équilibré.

2. Il vous critique excessivement

Critique parent enfant

Crédit photo : Flickr padria

Il peut arriver à un parent de critiquer (positivement) son enfant de temps à autre. Sans cela, il serait difficile à un enfant d’apprendre à faire certaines choses correctement : se brosser les dents de façon efficace, faire son lit (au carré comme à l’armée Clignement d'œil), mettre la table dans les règles de l’art…

Un parent toxique fait la même chose mais, à la différence près, qu’il est beaucoup trop critique à propos de tout ce que son enfant fait.

Pourtant, le parent peut croire sincèrement qu’il critique de façon excessive son enfant pour son bien et afin que celui-ci ne fasse plus d’erreur à l’avenir.

Malheureusement, ce comportement engendre souvent par la suite de l’auto-critique chez l’enfant. Celle-ci peut même bloquer l’enfant et le mener à une sorte de procrastination maladive et d’inhibition dans l’action à l’âge adulte.

3. Le parent demande toute votre attention tout le temps

Enfant parent substitution

Crédit photo : Flickr madridmobs

Le parent toxique demande souvent à son enfant de devenir comme un parent de substitution en exigeant son attention en tout temps.

Cela peut être considéré comme un lien fort qui unit le parent et l’enfant, mais c’est surtout une relation qui exige beaucoup trop de temps et d’énergie de la part de l’enfant alors qu’il devrait se concentrer sur l’apprentissage d’autres compétences.

Même si ce n’est pas toujours évident, un parent équilibré permettra à ses enfants d’avoir suffisamment d’espace pour grandir sans exiger une interaction constante pour répondre à ses propres besoins.

4. Il fait en permanence des blagues sur son enfant

Blague parents enfants

Crédit photo : Flickr madridmobs

La plupart des parents font parfois des blagues à propos de leurs enfants, mais quand les soit-disant blagues deviennent monnaie courante, cela peut devenir un vrai problème.

L’enfant n’a pas à accepter ce type de comportement juste parce que le parent a toujours plaisanté à propos de quelque chose comme sa taille ou son poids.

En fin de compte, ce comportement peut-être un travail de sape qui peut vous faire sentir très mal à l’aise par rapport à vous-même. Si un parent a une préoccupation légitime par rapport à son enfant (surpoids…), ils doit être honnête et non-critique, plutôt que de faire des blagues plus que moyennes.

5. Il vous amène à croire que vous méritez son comportement inadmissible

gifle donnée à un enfant

Crédit photo : Flickr fondation la gifle

Avez-vous grandi en croyant que votre parent était physiquement ou émotionnellement violent parce que vous le méritiez ?

Si la réponse est oui, peut-être que vous continuez à reproduire le même schéma en vous faisant accroire que le comportement intolérable des d’autres à votre égard est normal. Un parent toxique peut facilement arriver à détourner une situation de façon à répondre à ses besoins sans se remettre en question.

Cela laisse aux enfants : soit le choix d’accepter que leur parent a tout faux, soit le choix d’intérioriser tout le blâme. Dans la plupart des cas, les enfants, même ceux qui sont adultes maintenant, choisissez cette dernière option.

6. Il ne vous permet pas d’exprimer des émotions négatives

Refus d'exprimer ses émotions négatives

Crédit photo : Flickr madridmobs

Le parent qui refuse de nourrir les besoins affectifs de son enfant et de faire la lumière sur ses émotions négatives bâtit un avenir où l’enfant se sentira incapable d’exprimer ce dont ils a besoin.

Il est primordial d’aider les enfants à voir le côté positif de toute situation. Cependant, en niant les sentiments négatifs d’un enfant et ses besoins émotionnels : cela peut le conduire à la dépression et rendre plus difficile la possibilité de gérer convenablement la négativité lorsqu’il sera adulte.

7. Il terrifie même ses enfants devenus adultes

Crédit photo : Flickr Emmanuel25

Le respect et la peur n’ont pas à cohabiter. En fait, les enfants qui se sentent aimés, soutenus, et connectés sont, bien sûr, beaucoup plus susceptibles d’être heureux à l’âge adulte.

Bien que la discipline (positive) en quelque sorte soit inévitablement nécessaire, le parent toxique crée la crainte et la peur chez son enfant en ayant recours à des actes et à des mots négatifs en ce sens.

Pourtant, les enfants devenus adultes ne devraient pas craindre leurs parents au moment de les appeler ou chaque fois qu’ils reçoivent un email de leur part.

8. Le parent met toujours ses sentiments en premier

Parent qui met toujours ses sentiments en premier

Crédit photo : Flickr sport

Le parent peut croire que ses sentiments sont prioritaires en ce qui concerne les questions familiales, mais ceci est une façon archaïque de penser qui ne va pas favoriser des relations positives au sein de la famille.

Même si les parents doivent prendre la décision finale sur tout, du dîner jusqu’au sujet des vacances, il est nécessaire de considérer les sentiments de chaque membre de la famille – y compris les enfants.

Les individus toxiques forcent constamment leurs enfants à réprimer leurs propres sentiments afin qu’ils n’entrent pas en ligne de compte.

9. Il s’approprie vos objectifs

coeur de cible

Crédit photo : Flickr bladsurb

Est-ce que l’un de vos parents s’est intéressé à tout ce que vous faisiez au point où il s’est mis à vous copier ou à “devenir” comme vous ?

Au départ, cela peut ressembler à de l’intérêt pour ce que vous faites ! Pourtant, le parent toxique va graduellement s’approprier vos objectifs en se mettant en compétition avec vous ou en rendant plus difficile l’atteinte de vos objectifs.

Par exemple, je me souviens d’un copain au collège qui devait vendre 100 boîtes de biscuits faits maison afin de financer une partie du voyage en Angleterre de sa classe. Par une sorte de “hasard”, sa mère s’est emparée de cette idée et s’est mise en parallèle à faire, elle aussi, des biscuits et à les vendre (à bas prix) aux voisins pour financer un voyage avec son club de bridge. Il va sans dire qu’il a été beaucoup plus difficile pour mon ami d’atteindre ses objectifs de vente.

Ce comportement peut vous entraver tout au long de votre vie si vous permettez à votre parent de continuer dans ce sens.

10. Il utilise la culpabilité et l’argent pour vous contrôler

Argent

Crédit photo : Flickr olivierterrier

Chaque enfant a, normalement, connu un sentiment de culpabilité vis-à-vis de ses parents, mais les individus toxiques recourt à cette tactique très régulièrement. Même à l’âge adulte, votre parent pourrait encore en être à vous contrôler en vous faisant des cadeaux coûteux, et en attendant quelque chose en retour.

Si vous ne parvenez pas à faire comme ils veulent, ils vont alors essayer de vous faire sentir coupable à ce sujet en raison de « tout ce qu’ils ont fait pour vous. »

Les parents sains savent que les enfants ne leur devront pas quoi que ce soit en échange d’argent ou de cadeaux, surtout quand ces articles n’ont pas été demandés par les enfants.

11. Le parent toxique vous impose le silence

Silence

Crédit photo : Flickr jemma D

Il peut être difficile pour le parent de parler à son enfant quand il est en colère, mais imposer à un enfant le silence est très dommageable et immature.

En effet, ce traitement passif-agressif met la pression sur l’enfant qui doit trouver d’autres moyens que la parole et son écoute par le parent pour dédramatiser la situation qui a mis en colère son parent.

Si un parent est trop en colère pour avoir une conversation rationnelle avec son enfant, il devrait le lui dire au lieu d’ignorer ouvertement son enfant.

12. Il ne se fixe pas de limites comme il le fait à son l’enfant

Limites fixées aux enfants

Crédit photo : Flickr Julio Gomes

Les parents peuvent justifier d’avoir à garder un œil sur leurs enfants et, dans certaines situations, il peut même être nécessaire de fureter dans leurs affaires pour leur propre sécurité.

Cependant, chacun devrait être en mesure de se fixer des limites, en particulier les adolescents. Les parents qui sont toxiques ne respectent pas ces limites, ce qui provoque de nombreux problèmes.

Par exemple, un parent toxique va ouvrir la porte de la chambre de son ado sans frapper alors que l’ado doit frapper avant d’entrer dans la chambre des parents. Ceci envoie le message que les limites s’appliquent à l’enfant et pas à l’adulte et met en place un modèle qui rend flou celles-ci : il sera d’autant plus difficile pour l’enfant de savoir quelles sont les limites et à qui elles s’appliquent plus tard ?

13. Il vous nomme responsable de son bonheur

Responsable de mon bonheur

Crédit photo : Flickr Zoolette

Je me souviens d’un copain dont les parents avaient payé les frais de scolarité pendant les 3 années de son école de commerce. Le papa tenait à ce qu’il réussisse à avoir son diplôme (qu’il n’a finalement pas eu) et lui répétait sans arrêt qu’ils avaient fait beaucoup de sacrifices pour défrayer les frais de scolarité.

Lorsque mon copain a décidé d’arrêter ses études  et de commencer à travailler : c’est comme si la terre s’était arrêtée de tourner et comme si le fils ingrat était responsable de tous les maux qui s’abattaient sur la famille. Peut-être que, tout simplement, les parents de mon copain avaient placé des attentes irréalistes sur lui sans le consulter au départ, ne lui laissant pas d’autre alternative que d’étudier dans une école dont il ne voulait pas suivre le cursus.

Bien sûr, aucun enfant ne devrait être tenu responsable du bonheur de ses parents. En outre, les parents ne devraient jamais exiger que les enfants abandonnent les choses qui les rendent heureux pour leur faire plaisir et aller dans leur sens.

Dans le cas contraire, il sera difficile pour les enfants devenus adultes de comprendre que nous sommes tous responsables de notre propre bonheur.

Se détacher des personnes toxiques qui existent dans votre vie peut vous sembler impossible, surtout si l’un d’eux est un parent.

Dites-vous, néanmoins, que si vous ne prenez pas les mesures qui s’imposent, il sera beaucoup plus difficile de réparer les préjudices émotionnel et psychologique qui ont été occasionnés au cours de votre enfance.

D’un autre côté, tout parent toxique qui se reconnaîtra dans les 13 points dans cet article peut se tourner, s’il le désire, vers un professionnel qualifié pour l’aider à briser ses comportements négatifs.

Vous aussi, devenez un Parent Coach qui utilise les 6 secrets pour aider son enfant à construire une estime de soi en béton armé et les 14 techniques efficaces pour reprendre le contrôle de sa vie de famille et être bien dans son couple en cliquant ici : Parents coachs, enfants heureux et autonomes.

Abonnez-vous à la chaine YouTube pour n’en manquer aucune !

Likez”, Partagez et Abonnez-vous à notre page Facebook !

 

Recherches utilisées pour trouver cet article :mère toxique test, parent toxique, parent toxique test, parents toxiques test, parents toxiques, parents toxiques et negatifs, anything, père toxique, avoir des parents toxiques, mere toxique

Vous aimerez aussi...

6 réponses

  1. karine dit :

    Si mon pere passait le test du parent toxique il le reussirait avec mention et je comprends un peu mieux maintenant d’ou viennent certains comprtements reflexes que j’ai parfois mais que je deteste. Je suis constamment sur mes gardes pour avoir des reactions reflechies et non des reflexes non reflechis.

  2. Sophie Turcotte dit :

    Mon père aussi était très toxique. Il m’écrasait psychologiquement, se mettait dans des colères démesurées et me menaçait de me battre et me tordre le cou… mais il n’a jamais levé la main sur moi, c’est la seule amélioration qu’il a eu par rapport à sa propre enfance, puisqu’il m’a déjà dit qu’il avait été élevé à la strappe et au coup de pied au cul. Maintenant que je suis adulte, même si j’essais de lui mettre régulièrement des limites, il trouve toujours d’autres façons de me déstabiliser. Une chance, j’ai un très bon conjoint, qui provient d’une très bonne famille, lui, et plus fort psychologiquement, et il m’aide à lui mettre des limites dans le respect. Et je ne le vois plus très souvent, 4-5 fois par années, nous restons à 2,5 heures de route. Ça aide beaucoup aussi. Ainsi notre fille ne sera pas trop proche de lui, mais plus proche des bons parents de mon conjoint, qui eux habitent à 15 minutes de chez nous! Ma plus belle revanche: ma fille elle adore son père qui est très drôle, chaleureux, gentil, positif et tout le temps de bonne humeur avec le sourire 🙂

    • Chère Sophie, Merci pour ce beau témoignage qui vient du coeur.

      Tout est possible et on peut même « guérir » de son passé. Ce n’est pas un « hasard » si vous êtes avec ce conjoint précisément qui vous aide à guérir les fameuses blessures du passé. Peut-être trouverez-vous de l’intérêt dans la lecture de l’article écrit sur l’enseignement de Lise Bourbeau dont j’ai suivi la plupart des ateliers : http://les-parents-positifs.com/changer-ameliorer-vie-famille-guerir-5-blessures-ame/

      Je vous envoie mes plus belles pensées vers cette Belle Province (je suis devenu Québécois en 2005) qui nous a tant apporté au niveau de notre développement personnel. 😉

      • Sophie Turcotte dit :

        Merci! Je dois dire qu’avant de rencontrer mon conjoint, j’ai fait beaucoup de travail sur moi-même, ex: de la lecture, psychothérapie, d’autres relations antérieurs qui m’ont beaucoup appris sur ce que je ne voulais plus endurer dans une relation et découverte et traitement de mon TDAH. Je suis surtout contente de ne pas avoir fait d’enfant avant d’avoir acquis toute cette expérience de vie et cette maturité. Ainsi, ma fille n’aura pas autant de chemin que moi à parcourir pour atteindre le bonheur… C’est un beau cadeau que je lui fais.

  3. Alycia dit :

    Bonjour,

    Je viens de lire cet article et cela me fait beaucoup de bien maintenant que je peux mettre un mot sur le comportement de ma mère.
    En effet, elle a tendance à faire des blagues sur des défauts, toujours les mêmes, soit devant ses amis ou lorsqu’on est en famille, que cela soit parce que j’ai un mauvais sens de l’orientation  » Je sais pas comment tu fais … »  » Tu regardes jamais quand je conduis ou quoi? » « Tu regardes jamais autour de toi, tu t’intéresse pas » ou des petites remarques par rapport à mon poids.

    De plus, elle a des ambitions en terme de parcours scolaire qui ne sont pas les miens et cela depuis le lycée. Ca a été assez dure de faire mes propres choix puisque j’ai constamment des critiques tels que  » je te vois pas dedans » ou « tu fais erreur, tu fais ça pour m’énerver » ou encore  » c’est un caprice ». En effet, je n’ai pas choisi le domaine qu’elle voulait et elle pense que c’est contre elle que j’ai fait ça.

    Ce qui m’a marqué aussi, c’est le chantage par l’argent. J’ai envie d’évoluer à l’international et ma mère m’a sortie à moi et ma soeur:  » je donnerai plus d’héritage à celle qui restera près de moi, qui prendra de mes nouvelles ect… » sous entendant que si je partais loins, moins d’héritage.

    Merci pour cet article car j’arrive mieux à rationaliser son comportement et me dit qu’en fait je ne peux pas changer ça.

    • Bonjour Alycia et merci pour votre témoignage très touchant.

      Nos parents nous aiment avec leurs limites et à leur façon. Votre maman avait certainement des peurs liées à ce que Lise Bourbeau appelle les 5 blessures de l’âme. J’entends ainsi dans ce que vous dites que votre maman a peur de la solitude (correspondant à la blessure d’abandon et au comportement du dépendant affectif). Si vous voulez aller plus loin sur ce sujet, je vous invite à cliquer sur ce lien : https://les-parents-positifs.com/ameliorer-vie-famille-masques-peurs-comportements-blessures-ame/

      L’autre jour dans mon cabinet de soins, j’avais une personne qui me parlait de son enfance, combien sa mère avait été comme ceci ou comme cela il y a plus de… 40 ans.

      Pour cette personne, l’important, c’est maintenant de « guérir » en focalisant son attention sur ce qu’elle veut aujourd’hui dans sa vie et non plus de renforcer, encore et encore, les choses du passé. Le coaching, l’hypnose, l’EFT… et autres thérapies brèves sont vraiment de bons moyens pour y arriver et permettent vraiment de changer sa vie. Je suis bien placé pour le savoir.

      A bientôt et merci de nous lire.

      F.X. Paul

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *