Les 11 façons de devenir un parent modèle pour vos enfants !

En tant que parent, nous sommes en première ligne pour apprendre à nos enfants la vie en société et la façon dont nous agissons/réagissons est importante pour construire leur personnalité.

Nous ne devrions donc pas sous-estimer combien nos enfants nous prennent comme modèle.

Sans se mettre trop de pression, voici 11 façons d’être un bon modèle.

Faites ce que vous dites (unité de pensée, de parole et d’action)

Maman faisant preuve de gentillesse (les parents positifs)

Crédit photo : Flickr Anne-Sophie Rembaud

On veut que nos enfants aient un bon comportement : c’est ce qu’on leur demande. Mais il faut aussi donner le bon exemple, car nos enfants nous imitent constamment.

La clé c’est d’agir de la façon dont on voudrait qu’ils agissent. Par exemple, parler avec gentillesse aux autres, être agréable, faire du sport si vous voulez qu’ils en fassent…

Attention toutefois aux couacs : il y a quelques années de ça, je me souviens avoir dit à l’aîné de nos enfants qu’on ne mangeait pas avec ses doigts mais plutôt en utilisant la fourchette à côté de l’assiette. Devinez ce qu’il m’a dit lorsque le soir même j’ai commencé à manger une part de pizza avec les mains… Clignement d'œil

Soyez cohérent et constant

 

Enfant qui ressemble à un adulte avec des fleurs

Crédit photo : Flickr Moin Uddin

Pour être un exemple pour vos enfants, ne soyez pas une girouette qui change tout le temps de direction. vous devez être cohérent dans votre manière de vous comporter.

Si vous avez établi une règle selon laquelle vos enfants ne peuvent jouer avec leurs amis qu’une fois leurs devoirs terminés, alors vous devez l’appliquer tout le temps et ne pas faire d’exception, même si vos enfants ont vraiment envie d’aller jouer. Si vous dites à votre enfant qu’il doit terminer ses légumes avant de prendre du dessert, n’abandonnez pas cette règle parce qu’il se met à pleurer.

Si vous faites de nombreuses exceptions, vos enfants penseront qu’ils n’ont pas besoin d’être cohérents eux non plus.

Cela étant dit, il y aura des occasions où vous ferez une exception à la règle lorsque la situation le demande vraiment. Et c’est acceptable aussi, car cela apprendra à vos enfants à ne pas avoir une vision trop manichéenne du monde. Par exemple, si votre fille se rend à une fête chez des amis de son lycée, vous pouvez prolonger son couvre-feu d’une heure ou deux, mais seulement parce qu’il s’agit d’une occasion spéciale.

Si vous avez un partenaire, il est important de présenter un front uni. Vous ne voulez pas ni jouer au « bon parent, méchant parent», ni que vos enfants pensent qu’ils obtiendront des réponses différentes selon le parent auquel ils s’adresseront (technique utilisée très fréquemment chez nos chéri(e)s).

Excusez-vous lorsque vous faites une erreur

Enfant écoute parent

Crédit photo : Flickr Nvid

On fait tous des erreurs. Eh oui! Tout le monde en fait, même les parents !

Si on admet qu’on s’est trompé, qu’on démontre qu’il est possible d’apprendre de ses erreurs et qu’on dédramatise la situation, nos enfants apprendront à ne pas être désemparés quand ça leur arrivera.

Admettre son erreur peut impliquer de s’excuser auprès de ses enfants. Si c’est le cas, regardez-le dans les yeux et montrez-lui que vous êtes sincèrement désolé(e).

En général, je prends mon plus petit assis sur mes jambes et je mets ma main sur l’épaule du plus grand pour m’excuser. Le contact physique est important pour avoir toute l’attention de mes enfants.

Soyez bienveillant quand votre enfant a fait une bêtise

 

Savoir consoler son enfant (les parents positifs)

Crédit photo : Flickr Dominique Bernadini

Si votre enfant a commis une erreur et qu’il veut s’excuser, il convient d’avoir une attitude pleine de bienveillance pour lui permettre de le faire dans les meilleures conditions.

Bannissez toute tentative de le faire culpabiliser par votre attitude. Traitez-le comme vous voudriez être traité(e).

Respectez les engagements pris

IMG_9467

Crédit photo : Nicolas Courlet

Si vous avez promis de faire quelque chose ensemble : tenez vos engagements.

Je me souviens de la fois où nous avions promis d’emmener les enfants au cinéma et qu’au dernier moment nous avions accepté l’invitation d’amis à aller manger chez eux.

Nos enfants avaient perçus cela comme de la trahison et du mensonge… malgré nos tentatives d’explication (le fait que “nous pouvions aller au cinéma un autre jour…”).

Depuis, lorsque nous nous engageons : c’est ferme et définitif et il faudrait vraiment un cas de force majeure pour nous désengager.

Nommer vos émotions

 

Enfant qui montre du doigt

Crédit photo : Flickr Jay

Les enfants vivent les émotions, mais arrivent difficilement à les nommer et même à les identifier.

On doit leur montrer comment y parvenir en faisant l’exercice à notre tour.

Une façon de faire est de décrire, avec un maximum de mots, comment on se sent. Si vous êtes triste, cela peut signifier que vous vous sentez rejeté(e) mais pour une autre personne, cela peut signifier qu’elle a le coeur brisé, qu’elle se sent seule ou encore qu’elle est déçue, résignée… Il est important de verbaliser les émotions négatives afin d’apaiser les centres émotionnels du cerveau.

Tiffany Watt Smith, l’auteur du Book of Human Emotions, estime qu’apprendre «de nouveaux mots pour les émotions vous permet de les identifier selon votre propre expérience» : «Plus vous identifiez et transformez des émotions d’une chose assez vague en quelque chose de concret, plus ce sera facile à gérer pour vous lorsque vous les aurez

Montrez votre curiosité

Enfant écoute musicien

Crédit : Flickr spacejulien

On peut s’intéresser en famille à différents sujets.

Si l’on aime lire sur certains sujets, aller au cinéma, voyager, faire du sport…

On peut en discuter avec les enfants, leur poser des questions et ainsi s’enrichir mutuellement de différentes façons. Nos enfants développeront ainsi leur curiosité et deviendront plus ouverts au monde qui les entoure et aux autres.

Une de nos activité favorites est de regarder dans le dictionnaire ou sur internet les réponses aux questions qui nous sont posées par les enfants et dont nous avons oublié ou nous ne connaissons pas la réponse. Le dernier sujet abordé était : le chanteur Marilyn Manson.

Pensez à voix haute

microphone résultat sondage parents

Vous n’avez pas forcément réponse à tout. Vos enfants doivent comprendre que vous ne connaissez pas tout.

En revanche, vous les aiderez énormément si lorsqu’une situation difficile à gérer (querelle dans la fratrie…) se présente : vous vous mettez à réfléchir tout haut en les faisant participer à la prise de décision pour résoudre le problème.

Par exemple : vous entendez que vos enfants se disputent pour faire du trampoline dans le jardin. Lors de l’intervention pour les séparer avant que cela ne tourne au pugilat, vous pouvez réfléchir à voix haute : “j’aimerais que vous puissiez sauter ensemble sur le trampoline mais apparemment il commence à être trop petit pour cela. Comment déterminer qui commencera le premier (tirage au sort, pile ou face…) et pendant combien de temps il pourra utiliser le trampoline (par exemple, après 5 minutes ce sera le tour de l’autre et ainsi de suite) ?

Savoir rester calme face aux situations problématiques rencontrées

Enfant en pleine méditaton

Crédit photo : Flickr Sébastien Wiertz

Etre zen et ne pas réagir à chaud sont 2 qualités rares.

Pour évitez de s’emporter quand une situation nous énerve : une bonne technique est de respirer profondément et de compter jusqu’à 20 avant de prendre la parole.

Responsabilisez votre enfant

Enfant reçoit amour maternel

Crédit photo : Flickr Agnès Gautier

Tout d’abord, il est clair que la confiance est la clé et qu’il ne s’agit surtout pas de culpabiliser son enfant en lui faisant porter sur ses épaules le poids d’une responsabilité trop grande et la plupart du temps encore abstraite.

Pour que l’enfant puisse grandir harmonieusement et devenir un adulte qui s’assume, il est principalement question de l’aider à :

  1. expérimenter et bâtir sa confiance personnelle et l’estime de soi,
  2. apprendre à se détacher du cocon familial,
  3. tester différentes approches face à une situation qui lui pose un problème et donc de prendre des initiatives,
  4. intégrer qu’il peut se tromper tout comme ses parents ont eux aussi le droit à l’erreur,
  5. comprendre qu’il n’a pas à compter sur quelqu’un d’autre pour faire à sa place (ranger ses vêtements, sa chambre, mettre la table…)

Prenez du temps pour vous

ski station Brasses 2

Photo prise au sommet de la station Les Brasses (Haute-Savoie)

On ne voudrait pas que nos enfants s’oublient (en permanence) au profit des autres. Quand on prend du temps pour soi (lire pendant qu’il joue, aller au cinéma en couple, aller courir le matin, suivre un cours, etc.), on montre à notre enfant qu’on doit entretenir nos passions et qu’on est plus qu’un parent dédié à ses enfants en permanence.

On est d’abord une personne et un être humain avant d’être un parent. Clignement d'œil

Et pour vous qu’est-ce qui est le plus important à respecter pour être un parent exemplaire pour ses enfants ?

Recherches utilisées pour trouver cet article :commznt etre un modele pour ses enfants, apprendre a ne plus semporter pour un rien rester zen, quest ce que un enfant modele?, Parents modèles, nos parents sont un exemple de couple pour nous, modele sur les enfants, modele pour les enfants, modele enfant parent, modèle enfant, modele des enfants

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *